Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

La souris domestique

La souris domestique

 
La souris domestique 

La souris domestique (Mus musculus) est considérée comme l'un des ravageurs les plus gênants. Les souris domestiques vivent et prospèrent très facilement dans et autour des maisons,des fermes, dans les commerces ou les immeubles. Elles consomment des aliments destinés aux humains ou aux animaux et contaminent les aliments avec leurs excréments, qui peuvent contenir la salmonellose (bactérie). Mais parce qu'ils rongent en permanence, leur présence provoque aussi des dommages aux structures et aux biens.

Comment s'apercevoir de leur présence ?

Déjections, produits rongés et pistes indiquent les zones où les souris sont actives. Leurs nids sont souvent faits de papier déchiqueté ou autre matières fibreuses et se trouvent souvent dans des endroits abrités. La souris domestique a aussi une odeur musquée caractéristique qui permet d'identifier sa présence. Si on peut les observer pendant la journée, c'est que la colonie est importante. La souris pèse entre 15 et 20 grammes pour une longueur, à l'âge adulte, d'environ 60 à 90 mm sans la queue. Son pelage est brun-gris. Et si elle ne vit qu'une année, elle atteint sa maturité sexuelle vers six semaines et peut mettre bas huit portées de cinq ou six souriceaux chaque année.

 
Bien que les souris se nourrissent habituellement de céréales, elles s'adonnent aussi à d'autres types de nourriture. Son excellent sens de l'odorat lui permet de détecter les mets qu'elle apprécie à une grande distance. De plus, elle est bonne grimpeuse. Ranger vos fruits secs sur des étagères ne servira, malheureusement à rien, puisque les souris peuvent aisément grimper sur les murs poreux, passer sous une porte ou par les canalisations ou les grosses gaines électriques.  

Contrôle des infestations.

Lorsque les souris sont là, réduire leur population est indispensable. Elles secontentent de peu de nourriture, c'est pourquoi on ne les retrouve pas seulement dans les entrepôts de céréales. Quelques pâtes, un peu de riz ou des fruits et légumes entreprosés dans un placard lui suffisent entièrement. Le piégeage est une méthode de lutte efficace. En disposant des appâts rondenticides dans des petites boites spécialement adaptées à leur comportement (vous en trouverez sur ce site), on parvient à éradiquer les infestations habituelles. Parfois il faudra rajouter des pièges à glu, des tapettes, voire des nasses en cas de plus forte présence. Les professionnels de la dératisation utilisent ces procédés au quotidien. Ils ont fait leurs preuves. La plupart des rodenticides de nouvelle génération sont formulés à base d'anticoagulants, ce qui leur confère un avantage indéniable : le cadavre déssèche et ne dégage donc pas d'odeur. Idéal si la souris meurt dans une cloison, par exemple.

Dans le cas d'un piégeage avec appâts, on doit s'assurer que les rongeurs disposent en permanence d'assez de nourriture pour permettre l'éradication de la colonie. On renouvellera donc les appâts jusqu'à ce qu'ils ne soient plus grignotés. Un traitement efficace dure généralement trois semaines.

 

Qu'en est-il des ultrasons ?

Beaucoup de sites internet proposent, comme solution miracle et écologique, des appareils à ultrasons. Sachez que les souris s'habituent rapidement aux bruits répétés. De plus, les ultrasons ne traversent pas les cloisons, ne contournent pas les objetset perdent rapidement de leur intensité avec la distance. Professionnellement, nous n'utilisons pas ce type de procédé qui n'a jamais fait ses preuves. Nos confrères dératiseurs, employés dans d'autres sociétés comme la nôtre, non plus.

Et le chat alors ?

S'il n'est pas trop nourri, un chat peut être un excellent chasseur. A condition de lui permettre de chasser dans les placards, les combles et derrière les appareils, il peut aider à l'éradication des souris. Mais attention, car sa gamelle est aussi un garde-manger pour les souris !