Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Les puces

La puce.

Les puces sont des insectes dépouvus d'ailes, d'une longueur maximale de 3 mm, mais elles sont généralement plus petites (1 à 2 mm). Deux de leurs principales caractérisques sont d'une part qu'elles piquent, et d'autre part qu'elles peuvent sauter jusqu'à près de 20 cm de haut ce qui, compte tenu de leur taille, est prodigieux. Cela est du à la longueur exceptionnelle de leurs pattes postérieures.

La puce possède également un corps assez dur. Les écraser demande en effet d'appuyer assez fort. On peut s'en débarasser par exemple en les écrasant entre les ongles ou en les collant sur un ruban adhésif. Mais ce qui peut paraître aisé pour se débarasser d'un seul individu relève en revanche de la gageure pour éradiquer une colonie. Car à moins de s'équiper d'une bonne loupe, de pincettes et de s'armer d'une patience exemplaire (et encore, elles se reproduisent très vite), seules les solutions chimiques sont aujourd'hui efficaces pour combattre les infestations.

Les puces se nourrissent de sang. C'est pourquoi on les trouve généralement sur les animaux, domestiques ou non. Avoir des souris dans son grenier peut être un vecteur d'infestation. Se nourrir de sang leur est d'ailleurs indispensable pour se reproduire. C'est d'ailleurs après avoir pris son repas que la femelle pond. Elle dépose dans son environnement des grappes d'une vingtaines d'oeufs de forme ovale. Ceux-ci éclosent, selon les conditions, en deux jours à une semaine. Au cours de sa vie, la femelle pondra jusqu'à 500 oeufs, ce qui explique les populations phénoménales que nous rencontrons parfois.

 

"Lorsque je dois intervenir sur une infestation de puces, mon premier geste est d'enfiler une combinaison de protection avec gants jetables et surchaussures, explique Thierry, notre technicien. Parfois, les puces sont si nombreuses que ma combinaison blanche est toute tâchetée de noir."

A la naissance, les larves évitent la lumière. Elles se cachent donc le plus profondément possible dans le pelage des animaux ou, dans les maisons, entre les lames du parquet, dans les plinthes, la literie et les tapis, ainsi que dans toutes les fissures, même minuscules, capables de les accueillir. Elles se nourissent alors d'insectes morts (les cadavres de leurs congénères par exemple) et de matières végétales. Si les conditions sont bonnes, elles se transforment en nymphes en une à deux semaines. Quinze jours plus tard, la puce est adulte, donc prête à pondre. Son cycle de développement, on le voit, est très rapide, puisqu'il peut être égal à un mois. Mais la puce peut aussi, si la température est trop faible, attendre patiemment des jours meilleurs à l'état de larve. Et si elle a atteint le stade adulte, après avoir mangé une seule fois, elle peut attendre le repas suivant, sans bouger, pendant une année entière (elle ne se manifestera que lorsqu'elle recevra le signal qu'un hôte est dans les parages. Des vibrations par exemple). On estime que la population adulte est environ de 5% de la population totale (50% d'oeufs, 35 % de larves, 10 % de nymphes et 5% d'adultes).

Ces données chiffrées, si elles peuvent paraître anecdotiques, s'avèrent en revanche cruciales lorsqu'il s'agit de mettre en place un plan de lutte contre les puces. Les insecticides, utilisés seuls ne suffiront en effet jamais à éradiquer une infestation. Il faut aussi s'attaquer aux larves. C'est pourquoi on utilise, systématiquement un régulateur de croissance des insectes, appelé aussi RCI. C'est ce second produit qui permettra de détruire les larves. Et s'il existe un grand nombre d'espèces de puces (plusieurs centaines au moins), on ne distingue pas, dans le traitement, les puces de chien, chat, parquet, etc. Les traitements que nous préconisons sur Solukil.fr couvrent un très large spectre de puces et sont suffisants pour toutes les puces de la maison.

Signalons également qu'outre les désagréments qu'occasionnent les piqûres de puces, celles-ci sont vectrices de réactions allergiques qui se manifestent le plus souvent par des éruptions cutanées (qui peuvent d'ailleurs ressembler aux piqûres de moustiques). Dans des cas plus rare, des anémies ont été observées. Elles transportent également des virus et des bactéries. Parmi ceux-ci, citons la myxomatose (qui ne touche que le lapin), la peste bubonique ou le typhus. Il est donc absolument indispensable de combattre les infestations de puces dès qu'elles se manifestent. Ces insectes s'attaquant aux humains les plus vulnérables, les nourrissons en sont souvent les premières victimes.