Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Le frelon

Le frelon. Un insecte dangereux

Appelé Vespa crabo en latin, ou vespa velutina pour le frelon asiatique (qui fait l'objet d'une autre rubrique), le frelon fait partie des plus gros insectes de nos contrées. Grégaire, il vit autour de la reine et ses nids sont actifs l'été et au début de l'automne. Ressemblant à une grosse guêpe, le frelon se fait le plus souvent remarquer par son fort bourdonnement ou par les allées et venues des ouvrières à l'entrée du nid. Sa piqûre est très douloureuse.

 

Comment vit-il ?

Au printemps, la reine, qui a survécu tout l'hiver, choisit un endroit pour construire son nid. Elle n'en bougera plus. Cet endroit peut être le creux d'un arbre, une cheminée, un trou dans un mur, un cabanon de jardin voire, plus rarement, une galerie de mulot abandonnée. Aussitôt, elle se met à construire les premières alvéoles (en cellulose, comme du papier mâché) et y pond ses premiers oeufs qui donneront naissance aux premières ouvrières. Pendant cette période, le nid est très peu actif.

Les premières ouvrières sorties du nid, celles-ci se mettent en quête de nourriture pour leurs petites soeurs, encore au stade larvaire. Dès lors, la croissance du nid devient exponentielle et celui-ci contiendra, en fin de saison, plusieurs centaines d'individus, presque un millier parfois. La colonie est alors plus complexe, puisqu'à l'intérieur, les rôles ont été répartis. Des sentinelles montent la garde à l'entrée du nid et préviennent toute invasion et tout dérangement. Ce sont-elles, d'ailleurs, qui donnent l'alerte lorsqu'on s'en approche un peu trop (la distance de sécurité est variable selon les nids, 5 mètres est une moyenne) et provoquent, si elles se sentent agressées, une attaque aussi soudaine que massive. Des dizaines de frelons s'envolent et peuvent piquer l'agresseur, même s'il prend la fuite. Comme la guêpe, mais à la différence de l'abeille, le frelon peut piquer plusieurs fois.

En pleine saison, le nid atteint la taille minimum d'un ballon de foot et atteignent, pour les plus gros, un mètre de hauteur.

 

Comment s'en débarasser.

Le frelon, s'il est agressif, est aussi un insecte fragile. Il résiste moins que d'autres aux insecticides courants. On préférera, pour détruire le nid, un aérosol à fort effet d'abattement (le mégashot frelons est idéal) associé, après le gazage du nid, à une poudre insecticide à base par exemple de perméthrine ou de cyperméthrine, qui prolongera l'action biocide dans la durée, car les gaz s'évaporent et d'autres larves peuvent encore éclore. En tout état de cause, il faudra procéder de nuit et en prenant un minimum de précautions élémentaires. Vous trouverez dans notre catalogue les produits indispensables pour en venir à bout.

 

Quelques erreurs à ne pas commettre.

1. S'approcher trop près du nid, c'est s'exposer à une violente réaction des frelons.

2. Faire du feu dans la cheminée peut faire fuir un essaim d'abeilles, mais en ce qui concerne les frelons, risque fort de les faire descendre à l'intérieur de la maison.

3. Gigoter en présence d'un seul individu. Le meilleur moyen de le faire fuir, c'est de ne pas bouger. Il se désintéressera vite de vous et retournera vaquer à ses occupation.