Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

La fourmi

 


La fourmi n'est pas prêteuse, c'est là son moindre défaut, disait La Fontaine. Ses autres défauts peuvent être, en revanche, nombreux. Allers et venues incessants entre l'extérieur et le sucrier, colonisation des cloisons, taches sur
les papiers peints, etc. Si l'insecte est très utile dans les jardins et les bois, sa présence dans les logements est à proscrire.

 

Mais, doit-on parler de "la" fourmi ou "des" fourmis ? Il existe en effet, selon les sources, entre 11 et 12 000 espèces de fourmis de part le monde. Toutes font en revanche partie de la famille des hyménoptères, comme la guêpe, l'abeille ou le frelon. Les fourmis sont d'ailleurs organisées en société autour d'une reine et constituent à elles seules les plus grands groupes sociaux chez les insectes puisque leurs colonies peuvent atteindre plusieurs millions d'individus. Certaines d'entre elles sont spécialisées dans la chasse, d'autres sont dites collectionneuses et certaines sont éleveuses (elles cultivent des champignons ou asservissent d'autres insectes). Toutes les zones terrestres de la planète sont colonisées par les fourmis.

 

Si certaines fourmillières ne contiennent que quelques centaines d'individus, les plus courantes, celles que l'on trouve dans nos habitations en abritent plusieurs dizaines de milliers (60 000 est une moyenne acceptable). Le coeur de la fourmillière est souvent impossible à trouver. Il peut se situer plusieurs mètres sous terre. Quant à la plus grande société de fourmis au monde aurait quant à elle été découverte par un biologiste suisse, Laurent Keller, et s'étendrait sur une longueur de plus de 5 000 km (avec beaucoup de circonvolutions) et contiendrait plusieurs millions de nids avec plusieurs centaines de milliards d'individus.

 

Très actives aux beaux jours, les fourmis de nos contrées ne sont pas les plus dangereuses. Elles sont par contre tout aussi enquiquinantes que leurs consoeurs tropicales. Les détruire relève souvent du casse-tête tant la fourmilière a tendance à se régénérer automatiquement. Dans les situations les plus aiguës, il conviendra d'utiliser un insecticide que les fourmis transporteront au coeur de la fourmillière, permettant ainsi de la détruire entièrement. Ces âppats se trouvent sous forme d'un gel appétant. Le Degy fourmis, par sa composition, notamment à base de glucose, s'avère très attractif et permet une éradication efficace. On peut aussi utiliser des poudres, dont l'action sera moins profonde, mais plus durable dans le temps. Un "cocktail" de gel et de poudre sur les lieux de passage des fourmis est un bon compromis. L'utilisation des aérosols, comme moyen de lutte contre les fourmis est à recommander si l'on cherche un seul effet d'abattement. La grande volatilité de ces produits atténue fortement leur rémanence (persistance d'action).

 

Rompus aux techniques de désinsectisation, les techniciens de Solukil sont venus à bout de très nombreuses fourmillières et ce, dans des configurations différentes : fourmillières placées sous la maison, dans un grenier, dans la cloison d'un mobilhome, etc. A chaque fois, une observation minutieuse des allées et venues des ouvrières a été le préalable à toute intervention. Il convient, dans la lutte contre les fourmis, de consacrer un minimum de temps à les pister. Les fourmis ont l'habitude d'utiliser plusieurs pistes sur lesquelles elles se déplacent et c'est en les trouvant toutes qu'on obtient les meilleurs résultats.

 

 

 

Qu'en est-il des "fourmis ailées" ?

Le phénomène apparaît l'été, après de grosses chaleurs : On voit tout à coup surgir, venant d'on ne sais où, des centaines, voire des milliers de fourmis ailées, qui se posent au bas des fenêtres ou sur les murs. Ces insectes sont de futures reines et des mâles qui se préparaient, depuis longtemps, à leur vol nuptial et se sont envolées en même temps. Le phénomène est tout à fait naturel, mais doit tout de même donner l'alerte : il est le signe indubitable de la présence d'une forte colonie de fourmis dans l'habitation. Une fois le vol nuptial achevé, les futures reines perdent leurs ailes et fondent de nouvelles colonies.